Tian Gang Zhang
Avec son 1,90m et ses 90 kg, Zhang Tian Gang n'est pas étranger à la seconde place du TTGF dans son championnat de N2.Photo Phil Messelet

Internet a du bon. C'est sur la toile que Stéphane Pigeonnier a déniché sa nouvelle perle rare, le Chinois Zhang Tian Gang. «Sur un forum spécialisé tennis de table où clubs et joueurs font part de leurs souhaits et se mettent le cas échéant en contact», indique l'entraîneur du TTGF.

Le club angoumoisin cherchait un joueur à l'intersaison pour renforcer son effectif après l'arrêt de ses chefs de file, Olivier Beguin et Thomas Testu, et du départ de Stellin N'Tandou à Mont-de-Marsan (N2).

Tian Gang (son prénom), lui, aspirait à un nouveau point de chute pour poursuivre sa progression (N.206) après un passage à Abbeville (N1). Les deux se sont vite mis d'accord. «Tian a apprécié Angoulême et ce qu'on lui proposait en matière de tennis de table comme en dehors avec la mise en place notamment de cours de français pour l'aider à s'intégrer, raconte Stéphane Pigeonnier. Quant à nous, son profil correspondait tout à fait à ce que nous cherchions».

Deux défaites en 24 matches

Un bon joueur, jeune et à potentiel, capable de devenir à terme la nouvelle locomotive du club. Après six rencontres de championnat, le doute n'est plus permis.

Le TTGF compte 4 victoires, - la dernière enlevée samedi dernier face à Joué-Les-Tours (11-4) - toutes acquises grâce aux quasi sans-fautes de son jeune prodige chinois, impérial avec seulement deux revers à son actif en 24 matches disputés depuis le début de saison!

A la surprise générale, le club pointe ainsi à la seconde place de N2. Quand on lui prédisait de grosses difficultés après le départ de ses cadres... «Tian est la bonne pioche, sur le plan sportif et humain aussi», souligne un coach emballé par sa recrue.

De là à faire déjà de l'intéressé, né à Pékin, le digne successeur d'Admir Duranspahic, l'ancien joueur vedette du TTGF, cela semble un peu prématuré. Même si certains au club ont déjà franchi le pas.

On ne prendra pas de risques en revanche à affirmer que Zhang Tian Gang en a pris le chemin.

Stéphane Pigeonnier n'hésite pas: «Il a toutes les qualités pour le devenir. Sa gentillesse déjà, son humilité - il joue avec tout le monde - et son talent bien sûr. »

1,90m pour 90 kg!

Il se caractérise par un toucher de balle «étonnant en revers en particulier où il excelle», un très bon service et un mix souplesse-vivacité surprenant au regard de son physique, pas fréquent chez les pongistes de ce calibre (1,90m pour 90 kg). «C'est très trompeur, et certains en ont fait les frais», s'amuse d'ailleurs à ce sujet Stéphane Pigeonnier.

Véritable attaquant, Zhang Tian Gang a surtout ce petit plus qui fait les tout bons, «plus c'est fort en face, plus il élève son niveau», a noté son coach qui lui prédit un bel avenir. «N. 206, il ne va pas le rester longtemps. A la mi-saison, il va déjà monter au classement.»

Et le TTGF pourrait bien en faire autant à l'avenir, la remontée en N1 n'étant plus une illusion désormais avec cette locomotive qui joue son rôle moteur en entraînant avec lui sur la voie du succès Pierre Paquereau et David Hoareau.

Deux espoirs (17ans) qui ont intégré l'équipe fanion à l'intersaison et s'affirment de plus en plus à son contact.

Avec Zhang, le péril jeune que beaucoup craignaient pour un TTGF qui a fait le choix de miser sur une classe biberon cette saison n'est plus une menace.

Retour à l'accueil